Chorégraphie et interprétation : Yan Raballand Assisté de : Evguénia Chtchelkova Lumières : Laurent Matignon Costumes : Dominique Fabrègue assistée d’Annabelle Locks Musiques : Francine Ferrer Scénographie : Emily Cauwet Photographies : Jean-Louis Fernandez

Coproduction : CCN-Ballet de Lorraine, Maison de la Danse de Lyon
Résidence de création à : l’Atheneum, théâtre universitaire de Dijon / l’Hostellerie de Pontempeyrat / Théâtre Municipal d’Aurillac

Soutiens : DRAC Auvergne, Région Auvergne, Département du Puy de Dôme.
Remerciements au CND de Lyon

Durée : 45 min

Solo

Dans l’imaginaire collectif, l’ange est pur et bon. Cette idée m’attire autant qu’elle m’agace, comme un papier tue mouche, comme une pensée unique. Il n’existe pas alors on imagine. On le nourrit de nos croyances et de nos espérances, on le laisse inatteignable, emprisonné dans un carcan de bons sentiments.

Alors je m’amuserai à imaginer d’autres facettes, d’autres comportements, à décaler ses codes de représentation.
Je retiendrai deux « témoignages » : celui de Saint Thomas d’Aquin pour qui l’ange ne peut être représenté sous forme humaine puisqu’il deviendrait corruptible ; et celui de Sainte Thérèse d’Avilla qui lors de son extase, nous décrit sa vision de l’ange d’une manière extrêmement charnelle… Yan Raballand